LA JEUNE FILLE ET LES PAYSANS

De WELCHMAN Hugh
Coup de Cœur
Réalisation : WELCHMAN Hugh
Avec : Kamila Urzedowska, Nadia Tereszkiewicz, Robert Gulaczyk

Durée : 1h 55min
Genre : Drame
Pays : PL, LT



Synopsis
Par les réalisateurs de La Passion Van Gogh, LA JEUNE FILLE ET LES PAYSANS est une œuvre cinématographique unique, adaptée du Prix Nobel de littérature Les Paysans. Au XIXe siècle, dans un village polonais en ébullition, la jeune Jagna, promise à un riche propriétaire terrien, se révolte. Elle prend son destin en main, rejette les traditions et bouleverse l’ordre établi. Commencent alors les saisons de la colère…

Réservation : pour acheter votre place à l’avance, cliquez sur l’horaire de la séance

[tableau_seances_combine]

« La Jeune Fille et les paysans » : l’adaptation du prix Nobel de littérature 1924, dans un film d’animation hors du commun

 

Auteurs de « La Passion Van Gogh », DK Welchman et Hugh Welchman adaptent « Les Paysans » d’après Władysław Reymont dans un film d’animation plein de grâce.

DK Welchman et Hugh Welchman creusent leur sillon d’une animation belle et originale, découverte dans La Passion Van Gogh, où les images filmées des acteurs sont repeintes à la main.

Avec La Jeune Fille et les paysans, qui sort mercredi 20 mars, ils transforment l’essai. Les réalisateurs ne se réfèrent plus au style du peintre hollandais, mais à l’art slave, l’action se déroulant en Pologne. Un bijou.

Jugna, jeune beauté d’un village de paysans polonais au XIXe siècle, est promise à un grand propriétaire terrien, qu’elle refuse d’épouser. Rejetant les traditions en vigueur, accusant le village de décider de sa vie, et dénonçant le pouvoir et le mépris que les hommes exercent sur elle, Jagna va affronter une communauté revêche pour conquérir son indépendance.

Rigueur et cœur

En adaptant Władysław Reymont, les deux cinéastes s’attaquent à un géant littéraire polonais, non seulement prix Nobel pour Les Paysans, mais également auteur de La Terre promise, son précédent roman, qui traitait de l’industrie et du monde urbain naissant. Les Paysans seraient leur équivalent rural.

Si le roman et son adaptation traitent d’un nouveau monde en marche, dans un style réaliste, ils n’en sont pas moins riches en sentiment et émotion. Cette alliance de la rigueur et du cœur se retrouve dans la réalisation, très particulière, de La Jeune fille et les paysans.

Les images du film sont à l’origine des acteurs filmés dans des décors rudimentaires ou sur fond vert. Les photogrammes de chaque plan ont été peints sur des toiles de 67×49 cm dans le style pictural des réalisateurs. Filmées, elles ont ensuite été traitées par des artistes numériques, qui ont comblé les vides entre chaque étape.

Le réalisme du mouvement s’allie à la couleur des sentiments. La matière picturale est riche, le résultat est chaud, vibrant, lumineux, comme un tableau vivant.

Poésie sociétale

Adaptation d’un roman de mille pages, La Jeune fille et les paysans trouve place aux côtés de L’Arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978) ou de Tess (Roman Polanski, 1979), dans leur description du monde rurale au XIXe siècle en mutation, avec un discours féministe très contemporain. Sous le jour d’une fable classique, dont la mise en image est un mélange de tradition et de modernité, La Jeune Fille et les paysans participe d’une poésie au service d’une cause sociétale d’actualité.

France Info Culture

 

L'affiche de "La Jeune fille et les paysans" de DK Welchman et Hugh Welchman (2024). (THE JOKERS : LES BOOKMAKERS)