UNE AUTRE VIE QUE LA MIENNE

De SZUMOWSKA Malgorzata
Coup de Cœur AFCAE
Réalisation : SZUMOWSKA Malgorzata
Avec : Małgorzata Hajewska, Joanna Kulig, Mateusz Więcławek, Bogumiła Bajor

Durée : 2h 7min
Genre : Drame
Pays : PL, SE



Synopsis
C’est l’histoire d’Andrzej, bon mari et jeune père, dans une petite ville de Pologne au milieu des années 80. De plus en plus mal dans son corps, il tente au fil des années de trouver sa véritable identité, dans une société bouleversée par la fin du communisme. C’est l’histoire d’un être à qui on interdit d’être soi.
[tableau_seances_combine]

Tous les films de Malgorzata Szumowska sont des portraits intranquilles de la société polonaise.

Une autre vie que la mienne raconte l’histoire d’Aniela, une femme trans dans la Pologne des ces quarante dernière années. Ce récit ample où les époques se mélangent dans un tourbillon parfois épique, dresse un parallèle entre le parcours de cette héroïne en lutte pour sa liberté et la dignité, et l’histoire moderne du pays. Le film pose la question suivante : après la chute du communisme, toute la population a-t-elle pu bénéficier également de la liberté promise ? A l’écran les décennies défilent et Aniela s’affirme mais une chose reste immuable : l’omniprésence des clochers dans le paysage. Comme si rien n’avait changé dans les vieilles traditions patriarcales.

Plus d’une centaines de personnes trans ont travaillé sur ce film, dont plusieurs apparaissent à l’écran dans des rôles cisgenres. Ce dernier point est déjà une rareté dans le cinéma français alors que dire du cas de la Pologne, pays souvent jugé comme le plus homophobe et transphobe de l’Union européenne (il s’agit du seul état membre de l’UE à ne pas avoir de loi sur l’identité de genre et à ne pas reconnaître le mariage entre personnes de même sexe) ?

Au delà de cette manière politique de faire du cinéma, il convient de reconnaitre à Une autre vie que la mienne la liberté poétique propre aux fables avec une ambition esthétique forte.